En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin d'assurer le bon déroulement de votre visite. Plus d'information sur la page des cookies.

Rechercher  

Accueil > Le tourisme, les loisirs et le patrimoine > La Charente-Maritime et L'Hermione
La Charente-Maritime et L'Hermione
La Charente-Maritime et L'Hermione

La Charente-Maritime et L’Hermione... Et vogue la liberté !

Convaincu dès les premières études de la pertinence à s’associer au projet, le Département de la Charente-Maritime est partenaire depuis l’origine de cette aventure au long cours.

L'Hermione, pari réussi !
Partie de l'île d'Aix le 18 avril 2015 sur les traces du Général La Fayette pour une traversée de l'Atlantique, la frégate a parcouru 8886 miles durant 4 mois et réalisé 15 étapes !

Les escales américaines, tout comme l'escale canarienne avant la traversée de l'Atlantique, ont été des moments forts de partage, d'émotion et d'amitié par le biais de fêtes, commémorations... qui ont contribué à renforcer la dimension historique et culturelle du Voyage de l'Hermione.

Le commandant Yann Cariou et ses gabiers ont accueilli plus de 55 000 visiteurs à bord de la frégate lors de ces étapes !

1780 : L'Hermione met le cap sur l'Amérique2015 : sur les traces de La Fayette
vig-poster-hermione 2015vig hermione 360
Le 20 mars 1780, L’Hermione quitte la rade de Rochefort avec, à son bord, le marquis de La Fayette qui a pour mission d’annoncer aux jeunes États-Unis, en lutte contre l’Angleterre, le soutien du roi de France, Louis XVI, et l’envoi de renforts de troupes.
> Découvrez les coulisses de la frégate du XVIIIe siècle ! (PDF)
L'Hermione est reconstruite grandeur nature et part le 18 avril 2015 sur les traces du Général La Fayette !
> Visite à 360° de la frégate reconstruite



La folle aventure de la reconstruction

Depuis 1997, l’Arsenal de Rochefort vit au rythme du chantier dédié à la reconstitution de l’Hermione. À l’ombre de la Corderie Royale, où d’anciens ateliers de fabrication de câbles, haubans et autres drisses en chanvre sont devenus Centre International de la Mer, l’utopie a cèdée petit à petit la place à la réalité d’une construction surdimensionnée. L’Hermione version 21e siècle est née, parée de ses couleurs d’origine, bleu roi et jaune, et de sa figure de proue à tête de lion !


Coque de l'HermioneVoiles de l'hermioneHermione, pose du mâthermione-111 cg17
© Association Hermione La Fayette et CG17- M.Louche



Convaincue dès les premières études de la pertinence à s’associer au projet, la Charente-Maritime est partenaire depuis l’origine de cette aventure au long cours. Au fil des années, le Département a renouvelé son soutien financier et ainsi aidé à faire passer l’Hermione de l’état d’esquisse à la réalisation finalisée visible aujourd’hui. A chaque étape importante des travaux, ce sont d’ailleurs des milliers de curieux qui sont venus célébrer le défi relevé par tous ces artisans représentant les plus nobles corps de métier. Avec une longueur totale de 65 mètres et un tirant d’air de 47 mètres, soit l’équivalent d’un immeuble de 16 étages, la frégate reconstruite en impose.

Au gré de son édification, l’Hermione est ainsi devenue l’affaire de toute une ville, de tout un département, de toute une population participative via l’association Hermione-Lafayette et la Fondation Hermione présidée par l’écrivain et membre de l’Académie française Erik Orsenna.

1778 : 6 mois pour bâtir l'Hermione

Si, de 1997 à 2012, il aura fallu 15 ans à la nouvelle Hermione pour être mise à flot, son modèle de 1778 a été, lui bâti à toute vitesse, dans l'urgence de la guerre qui venait d'éclater entre la France et l'Angleterre à propos des tout nouveaux Etats-Unis d'Amérique.
> Téléchargez le poster pour découvrir l'histoire du chantier à cette époque

L'HERMIONE EN CHIFFRES

hermione pose mature asso65 mètres de longueur

47 mètres de hauteur

1,2 tonne de poids

400 000 pièces de bois et de métal pour la construction

2000 chênes sélectionnés dans les forêts françaises

1000 poulies

24 kilomètres de cordages pour le gréement

2 200 m2 de voiles

4,1 millions de visiteurs depuis l’ouverture du chantier en 1997
©Association Hermione La Fayette



Retour vers le futur...
L’Hermione au secours de l’Amérique

Depuis 1776 et la déclaration officielle d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique, un conflit majeur oppose les Anglais, maîtres des terres outre-Atlantique, et les colons de l’Amérique anglaise. Ennemie quasi-héréditaire de la Perfide Albion, la France doit partir prêter main forte aux « insurgents » et s’armer en conséquence. Bâti au XVIIe siècle sur ordre de Colbert, l’arsenal de Rochefort reçoit alors l’ordre d’édifier dans l’urgence plusieurs frégates de guerre rapides et solides. Parmi elles, l’Hermione. Fruit d’un travail mené tambours battants par des centaines de charpentiers, forgerons, perceurs, cloueurs, tâcherons et autres bagnards, un Trois-mâts de 65 mètres de long, équipé de 1500 m2 de voilure et de 26 canons voit le jour en six mois ! En 1779, l’Hermione accomplit des missions d’escorte dans le Golfe de Gascogne. L’année suivante, le navire militaire appareille pour Boston. A son bord : Gilbert du Motier, marquis de La Fayette. Sur ordres de Louis XVI, le jeune homme de 23 ans prend la direction de l’Amérique pour prévenir les artisans de la rébellion américaine contre la couronne britannique de l’arrivée imminente de renforts français. Le 17 octobre 1781, un combat décisif a lieu à Yorktown. L’Hermione y prend part. En 1793, après un retour à Rochefort et quelques voyages du côté des Indes, le bateau connaît un destin tragique quand, en route pour Brest, il heurte des récifs et est déclaré perdu. Avant une résurrection plus de deux-cents ans plus tard....



  |  Imprimer  |

"L'Hermione" comme si vous y étiez !

Retrouvez-nous sur :Page Facebook de la Charente-MaritimeTwitter officiel de la Charente-Maritime